Corjet - Fournisseur Emballage

Newsletter

S'inscrire

Historique

« Grand-père Emile, pourquoi le cartonnage photographique ? »

photo Emile Corjet

Pour quelle raison le gone Emile Corjet s’est-il passionné pour le cartonnage photographique ? Pupille de la nation, formé à l’imprimerie dès son plus jeune âge par différents patrons, il se met à son compte en 1939. Et dès lors, la majorité de ses créations iront à la présentation, la protection, et le stockage de la photographie. Créer son entreprise pendant la guerre est étonnant. Il est notamment très difficile d’approvisionner les matériaux. Mais Emile Corjet et son épouse, Marcelle VEDRINE, sont des obstinés. Leur courage et leur volonté ne faibliront pas. Au sortir de cette période difficile, les choses sont un peu plus faciles avec l’achat, entre autre, en 1945, de la première automobile qui permettra de, deux fois l’an, rendre visite aux clients les plus éloignés.

photo Machine Corjet

En 1950, Hélène CORJET intègre l’entreprise de ses parents. En 1952, c’est au tour du gone Maurice, qui décroche son CAP d’imprimeur en 1955. Mais en 1958, il est prié de rejoindre les troupes armées, destination l’Algérie. Il y restera 28 mois.

Libéré, Maurice CORJET hésitera entre prendre la succession de son père ou travailler avec son beau-père, (homme volontaire et plein d’idées à qui il manquait des bras) dans le négoce. L’imprimerie l’emportera. Et ce ne sont pas les photographes qui s’en plaindront ! Fort du renfort des 2 enfants, entre 1960 et 1974, l’activité s’amplifie, les collections évoluent, et c’est maintenant une dizaine de personnes qui oeuvrent pour le cartonnage photographique CORJET. Mais les rues de la Croix Rousse (LYON 69) sont étroites et pentues. Et les conditions de chargement/déchargement ne sont pas idéales. Puis les locaux sont trop exigus.
Bref, Cartonnage CORJET manque d’air …

photo extérieur entreprise Corjet

De l’air, il y en a à Poule les Echarmeaux, village du haut beaujolais, calé à près de 600 m d’altitude, au dessus des vignes et aux pieds des sapins. En 1975, il se trouve qu’un local s’y libère. Maurice et Andrée CORJET tombent amoureux de cette campagne-là et décident d’y déménager la petite imprimerie CORJET. Choix d’un cadre de vie…. Audacieux peut être, dangereux sûrement…

Mais l’avenir montrera que lorsque la créativité et la volonté sont là, peu importe d’être ou non en métropole. Et puis l’esprit de la forêt les a porté et inspiré. Bien inspiré puisqu’en 1989, CORJET dépose un brevet concernant la « charnière » du coffret thermoformé, destiné à l’emballage des photos amateurs. Développé avec et pour FUJILABO, ce produit sera fabriqué en millions d’exemplaires dès 1991. A destination des laboratoires FUJI, bien sûr, mais aussi de ceux de KODAK, SPECTOR, LPR, LPI… et pour les grands noms comme FNAC, AUCHAN, SUPER U, LECLERC, etc.

Photo intérieur Fabrique Corjet

CORJET connaît alors un essor important. La société en nom propre devient une SARL en 1987 puis une SAS en 2001. Elle se dote de matériels performants tant sur le plan de la qualité que sur le plan de la productivité. L’OFFSET a bien sûr remplacé la typo mais a évolué vers de la grosse presse grand format derrière lesquelles découpes, plieuses et thermoformeuses oeuvrent en symbiose.

Ah l’air des sapins ! Cette évolution n’est pas sans rapport avec l’arrivée en 1983 de Denis et Anne CORJET, troisième génération du nom. Outre le nom, ses 2 petits-enfants là ont hérité de la passion du métier, de la volonté obstinée qu’aucun obstacle n’arrête et d’un sens du service aux clients très poussé, dont Emile CORJET ne peut être que fier ! C’est si vrai qu’aucun des clients les plus prestigieux du monde de la photo de SAS CORJET n’aura jamais à se plaindre des services CORJET. Ils sont trop heureux d’avoir un fournisseur qui les comprenne parfaitement et ne s’engage jamais à la légère.

A partir de 2003, suite à l’annonce tonitruante de KODAK de quitter l’argentique (et la France !), le monde de la photographie s’effondre.

Photo Transport Corjet

Il faudra bien toutes les qualités de SAS CORJET pour trouver la volonté et les moyens de faire face à cette baisse subite de chiffre d’affaire. Fort heureusement, le savoir-faire et le parc machine sont là.

Ce potentiel permet à SAS CORJET de proposer ses services à d’autres secteurs d’activités que celui de la photographie. Tout emballage de produits fragiles ou précieux, de petit volume ( parfums, liqueurs, livres, médicaments, vêtements, jouets, matériels électroniques, chocolats...) dans des quantités moyennes ou importantes peut être réfléchi, étudié puis réalisé par CORJET SAS.

Des gammes de produits destinées à l’expédition ont ainsi été développées.
La maîtrise du rembordage (depuis si longtemps) permet aussi de proposer des couvertures de toutes dimensions et toutes matières pour le livre, le livre photos, les agendas…. Et bien évidemment, SAS CORJET n’oublie pas ses origines et soigne plus que jamais ses clients photographes en leur proposant de nouveaux concepts de classement de photos et des collections à la fois très classes très modernes et abordables.

Photo face entreprise Corjet

Quant à Anne TRICHARD, présidente de SAS CORJET depuis 2002, elle pense bien ne pas en rester là. D’ailleurs, le voudrait-elle qu’elle ne le pourrait pas : la quatrième génération arrive !

« Alors quand, les yeux pleins d’émotion, je tourne avec attention une nouvelle page de l’album photos et que je ressens tant d’émerveillement et de bonheur, alors je me dis : Oui, grand-père, tu avais bien raison… ».
Anne TRICHARD.

Navigation alternative